• Accueil
  • Rapport d'activité
  • Rapport d'activité 2016


Rapport d'activité 2016


Le mot du médiateur

L’année 2016 fut une année intense pour la production, la distribution et l’exploitation des oeuvres cinématographiques. Cette intensité, bénéfique pour la création et pour le public, rejaillit sur l’activité de la médiation car elle rend parfois plus complexes les relations entre les distributeurs, les programmateurs et les exploitants. Trouver des points d’équilibre ponctuels à l’occasion de la sortie d’un film, mais aussi rééquilibrer sur la durée les rapports entre un distributeur et un exploitant, tel est le rôle structurant de la médiation au service de la diversité culturelle.

L’année 2016 a été heureusement marquée par la signature de l’accord du 13 mai 2016 sur les engagements de programmation et de distribution qui encourage notamment la diffusion des films recommandés art et essai porteurs dans les agglomérations de moins de 50 000 habitants. Un tel engagement, qui est une véritable avancée, va de pair avec ceux pris par l’exploitation, désormais pour les établissements de plus de six écrans, au regard des films européens et des cinématographies peu diffusées ou encore des distributeurs les plus fragiles et ceux concernant la limitation de la multidiffusion. Pris établissement par établissement, ils permettront aussi aux médiations de s’inscrire dans ce cadre précisé et rénové.

Au-delà des médiations elles-mêmes, la médiation du cinéma, par ses recommandations et ses avis, exerce une action de régulation des rapports entre les professionnels. La recommandation sur les mono-écrans en est l’illustration concrète.

Dans cette relation d’interdépendance qui lie les distributeurs et les exploitants, où le succès, le pur rapport de force pourrait nuire à la diversité portée par la politique publique, la médiation est une des vigies nécessaires.

 

 

Laurence FRANCESCHINI
Médiateur du cinéma

Secondée par Isabelle GERARD
avec Véronique BOUDINE au secrétariat

http://www.lemediateurducinema.fr